Dossiers chauds et sujets de l'heure!

Les micro maisons

Pour qui? Pourquoi? 

Le concept de micro-maison s’est développé au début des années 2000 aux États-Unis et a pris de l’ampleur quand la crise immobilière a atteint son apogée en 2008.

 

 

Au Québec, l’intérêt envers les micro-maisons s’est développé depuis trois ans et devient un véritable engouement pour ceux et celles qui, animés d’un désir d’une plus grande simplicité, perçoivent la micro-maison comme une solution pour diminuer ou éviter complètement l’endettement et pour avoir plus de temps pour leur travail ou leurs activités préférées.

Ces micro-maisons coûtent moins cher à construire, à chauffer, mais ce qui les rend encore plus populaires, c’est qu’elles sont également plus écologiques car elles nécessitent moins de ressources énergétiques. Ce type de maison est tellement populaire qu’un Québécois, Maxime Robillard, a décidé de leur consacrer un site Web : Mini-Maison Québec en 2013. Plusieurs liens utiles sont accessibles de même que des renseignements. La micro-maison ne s’adresse pas à un groupe d’âge en particulier, mais à presque tout le monde, des nouveaux retraités aux célibataires, en passant par les jeunes familles.

Pour voir des plans de mini-maisons, visitez le site de Planimage: http://www.planimage.com/fr/nos-plans/plans-de-maison/garage/aucun/surface-habitable/1.html

Laurentides

Contrée de villégiature la plus connue du Québec, les Laurentides sont avant tout le paradis des skieurs alpins puisqu’elles regroupent le plus grand nombre de stations de ski la province, dont plusieurs offrent des pistes éclairées en soirée. La région est aussi propice à la pratique de nombreux autres sports d’hiver et d’été, notamment au parc national du Mont-Tremblant et au parc linéaire Le P’tit Train du Nord, qui s’étire sur plus de 232 kilomètres entre Bois-des-Filion et Mont-Laurier et peut être parcouru tant en vélo qu’en ski de fond ou en motoneige. Avis aux golfeurs : les Laurentides comptent également une dizaine de terrains, dont le réputé Club de golf Estérel.

Lanaudière

Avec la plus grande concentration de pourvoiries près de Montréal et les réserves fauniques de Rouge-Matawin et Mastigouche, Lanaudière est l’un des meilleurs endroits au Québec pour la chasse et la pêche. La région propose également 2 300 kilomètres de sentiers pour les motoneigistes, ce qui lui a valu le surnom du « pays de la motoneige ». Elle recèle aussi un incroyable joyau : les îles de Berthier. Cet archipel, qui fait partie de la Réserve mondiale de la biosphère du lac Saint-Pierre reconnue par l’UNESCO, fait le bonheur des ornithologues amateurs grâce à ses 290 espèces d’oiseaux. Note aux mélomanes : le Festival de Lanaudière, qui a lieu en juillet à Joliette, est l’un des plus importants événements de musique classique au Canada.

 

Mauricie

Les mordus du plein air en ont pour leur argent en Mauricie, qui compte 17 500 lacs et dont 85 % du territoire est occupé par des espaces naturels. Le parc national de la Mauricie de même que les réserves fauniques Mastigouche, qui chevauche cette région et celle de Lanaudière, et du Saint-Maurice enchanteront autant les canoteurs et les kayakistes que les randonneurs. Les chasseurs et les pêcheurs peuvent aussi y trouver leur compte dans le nord de la région, en plus de profiter de la fameuse « pêche aux petits poissons des chenaux » en hiver sur la rivière Sainte-Anne. Pour les cow-boys, le Festival western de St-Tite, qui se déroule en septembre, est un incontournable.

Cantons-de-l’Est

Ponctués de villages pittoresques rappelant la Nouvelle-Angleterre, les Cantons-de-l’Est plairont autant aux sportifs qu’aux gourmets. Les premiers peuvent y trouver une quarantaine de terrains de golf, quatre stations de ski alpin ainsi que les parcs nationaux du Mont-Orford et du Mont-Mégantic. Les seconds peuvent parcourir la Route des vins de la région, qui inclut 21 vignobles, et se régaler avec le célèbre canard du lac Brome. Les astronomes amateurs ne seront pas en reste grâce à l’Observatoire astronomique du Mont-Mégantic et de l’ASTROLab situés au cœur de la première Réserve internationale de ciel étoilé.

Outaouais

Goûter aux plaisirs de la nature sans renoncer à ceux de la ville ? En Outaouais, c’est possible ! Les réserves fauniques Papineau-Labelle et La Vérendrye de même que les parcs nationaux de la Gatineau et de Plaisance offrent calme, grand air et de nombreux sports, dont le vélo, la randonnée, le ski de fond et la raquette, alors que la proximité des villes de Gatineau et d’Ottawa donne accès à une foule d’activités culturelles, dont le Musée canadien de l’histoire et le Musée des beaux-arts du Canada. Les amants de la nature ne voudront pas manquer le Parc Oméga qui permet d’admirer une foule d’animaux, dont des bisons, des rennes, des wapitis, des sangliers et des orignaux, sans quitter son véhicule.

Achat d'un chalet

Tout est dans l'emplacement

Lanaudière

Avec la plus grande concentration de pourvoiries près de Montréal et les réserves fauniques de Rouge-Matawin et Mastigouche, Lanaudière est l’un des meilleurs endroits au Québec pour la chasse et la pêche. La région propose également 2 300 kilomètres de sentiers pour les motoneigistes, ce qui lui a valu le surnom du « pays de la motoneige ». Elle recèle aussi un incroyable joyau : les îles de Berthier. Cet archipel, qui fait partie de la Réserve mondiale de la biosphère du lac Saint-Pierre reconnue par l’UNESCO, fait le bonheur des ornithologues amateurs grâce à ses 290 espèces d’oiseaux. Note aux mélomanes : le Festival de Lanaudière, qui a lieu en juillet à Joliette, est l’un des plus importants événements de musique classique au Canada.

 

Mauricie

Les mordus du plein air en ont pour leur argent en Mauricie, qui compte 17 500 lacs et dont 85 % du territoire est occupé par des espaces naturels. Le parc national de la Mauricie de même que les réserves fauniques Mastigouche, qui chevauche cette région et celle de Lanaudière, et du Saint-Maurice enchanteront autant les canoteurs et les kayakistes que les randonneurs. Les chasseurs et les pêcheurs peuvent aussi y trouver leur compte dans le nord de la région, en plus de profiter de la fameuse « pêche aux petits poissons des chenaux » en hiver sur la rivière Sainte-Anne. Pour les cow-boys, le Festival western de St-Tite, qui se déroule en septembre, est un incontournable.

Cantons-de-l’Est

Ponctués de villages pittoresques rappelant la Nouvelle-Angleterre, les Cantons-de-l’Est plairont autant aux sportifs qu’aux gourmets. Les premiers peuvent y trouver une quarantaine de terrains de golf, quatre stations de ski alpin ainsi que les parcs nationaux du Mont-Orford et du Mont-Mégantic. Les seconds peuvent parcourir la Route des vins de la région, qui inclut 21 vignobles, et se régaler avec le célèbre canard du lac Brome. Les astronomes amateurs ne seront pas en reste grâce à l’Observatoire astronomique du Mont-Mégantic et de l’ASTROLab situés au cœur de la première Réserve internationale de ciel étoilé.

Vous rêvez d’acquérir un chalet, mais vous ne savez pas sur quelle région du Québec jeter votre dévolu ?

Voici un petit guide (non exhaustif, il va sans dire) des principaux attraits de quelques régions situées à une distance raisonnable du Grand Montréal qui vous aidera à faire votre choix en fonction de vos loisirs et passions.