Pièces de rêves...

Quelle est votre pièce de rêve?

Un cinéma maison? Une salle de bain avec une immense baignoire? Un coin lecture juste pour vous? Découvrez nos pièces de rêves avec les trucs pour y arriver!

La cave à vin - Cellier

Pas si compliqué si on suit les règles.

Le coût d’une cave à vin dépend beaucoup

de son emplacement et de son design.

« On peut s’en tirer à relativement peu de

frais si l’on possède déjà un espace

respectant les critères de conservation »,

assure M. Lesage. « Cependant, dès que l’on

envisage une installation au

rez-de-chaussée, la facture grimpe parce

qu’il faut recréer artificiellement les

conditions de garde. » Philippe Lapeyrie

estime toutefois qu’il n’est pas nécessaire de

dépenser des sommes folles. « Il est possible

de créer un espace sous un escalier ou dans

une chambre au sous-sol pour peu que l’on respecte les critères », affirme le sommelier qui garde ses bouteilles dans son sous-sol de béton. La grandeur de la cave à vin doit tenir compte de la consommation de son propriétaire. « Le meilleur conseil que je puisse donner aux personnes qui veulent se doter d’une cave, c’est de bien évaluer leurs besoins, dit Marc-Alain Lesage. Souvent, les gens disposent d’un espace trop grand pour le nombre de bouteilles qu’ils peuvent garder et consommer. »

Une fois la cave construite, il reste à la remplir. Pour apprendre à connaître le vin et pour déterminer vos goûts personnels, vous pouvez fouiller sur le Web, consulter des ouvrages et des magazines spécialisés, discuter avec le conseiller en vin de votre SAQ, demander conseil aux agences d’importation privée ou à des amis connaisseurs, suivre des cours ou tout simplement essayer différents vins. La règle d’or : prendre son temps et bien gérer son inventaire. « L’erreur à ne pas faire, c’est d’acheter beaucoup de bouteilles en même temps, affirme M. Lesage. On risque non seulement de se retrouver avec une trop grande quantité de bouteilles prêtes à boire au même moment, mais on se prive également du plaisir associé au désir et à l’achat de chaque bouteille. »

Le vin, toutes couleurs confondues, est de plus en plus populaire au Québec.

« Au Québec, c’est fini le temps de la Wildcat et du gros gin ! » résume avec humour Philippe Lapeyrie, le sommelier attitré de Salut,Bonjour ! à TVA. Conséquence de cet engouement pour le jus de vigne, les caves à vin ont aussi gagné en popularité. « Non seulement les gens consomment-ils plus de vin, mais ils choisissent également des vins de meilleure qualité pour lesquels ils sont prêts à débourser davantage », affirme Martin Landry de Vin & Passion. « Ils veulent donc un endroit approprié pour conserver leurs bouteilles. » Selon les spécialistes, l’investissement minimal pour la construction d’une cave à vin varie habituellement entre 5 000 $ et 7 000 $. Sans les bouteilles, bien sûr ! Jusqu’à récemment, la cave à vin était un espace frais situé au sous-sol où l’on entreposait les vins afin qu’ils puissent vieillir et atteindre leur pleine maturité. Aujourd’hui, la cave est montée au rez-de-chaussée et elle est devenue un objet de décoration. Toutefois, peu importe son apparence et l’endroit où elle est située, la cave à vin doit respecter cinq critères rigoureux afin de conserver adéquatement ses vins.

Critères de conservation

  • Premièrement, la cave doit être gardée à une température constante entre 10 et 16 °C sans changements brusques. « La variation saisonnière, par exemple passer de 10 °C en hiver à 16 °C l’été, est acceptable », indique Marc-Alain Lesage, propriétaire de la boutique 12° en Cave.

  • Deuxièmement, le taux d’humidité doit être maintenu entre 50 et 75 %. « Si la cave n’est pas assez humide, le bouchon sèche et laisse passer l’air, et le vin s’oxyde, prévient M. Lapeyrie. En revanche, une trop grande humidité fait décoller les étiquettes, ce qui peut causer un problème au moment de choisir une bouteille, et peut faire moisir le bouchon. »

  • Troisièmement, la cave doit être à l’abri de la lumière naturelle ou artificielle. « Si l’on souhaite installer des lampes à l’intérieur, il est préférable d’opter pour des ampoules à DEL , qui dégagent très peu de chaleur et n’émettent aucun rayon ultraviolet, conseille M. Lesage. Si la cave comporte une porte ou un mur vitré, il est préférable que le verre soit recouvert d’une pellicule antisolaire. »

  • Quatrièmement, il faut éviter les odeurs. « Tous les matériaux utilisés dans la construction de la cave et des supports pour les bouteilles doivent résister à l’humidité et être inodores », soutient Marc-Alain Lesage. « Le bois torréfié et le cèdre, par exemple, ne sont pas recommandés parce qu’ils dégagent une odeur qui peut contaminer le vin puisque ce dernier respire à travers le liège de son bouchon », renchérit M. Landry, dont l’entreprise produit entre 50 et 70 caves par année. Il est également déconseillé d’entreposer des produits chimiques, comme du chlore ou de la peinture, à proximité des bouteilles.

  • Finalement, la cave à vin doit être sur un sol stable et ne pas être exposée aux vibrations. Il est donc préférable de l’installer loin de la laveuse et de la sécheuse, du chauffe-eau et de la salle mécanique.